Ingénierie NetPlusUltra® du droit d'auteur, par Daniela BERNDT

Séparation multidimensionnelle des problématiques et séparation conceptuelle des pouvoirs

L'épineux problème de mélange de comptes internet soulevé à l'étape précédente étant à moitié résolu par la distinction qu'il convient d'opérer entre comptes webmail et sociaux, le moment est venu - à l'abordage du point de bascule matriciel entre coupes horizontales et verticales (qui partagent notre économie numérique globale en un passif de consommation à compenser par un actif de production) - de réintroduire, pour mieux la redéfinir, la notion de service web au sens large du terme.
Partant de l'acception initiale, qui définit le service web comme l'ensemble des protocoles informatiques permettant la communication et l'échange de données en réseau - une logique par trop technique qu'il s'agit de traduire en expérience utilisateur concrète - l'approche conceptuelle consiste, plus que jamais, à raisonner en termes d'usage(s) prévu(s): il convient ainsi de distinguer - en dehors du service webmail-identifiant sur lequel repose toute la légitimité des actions de l'auteur-utilisateur, et en termes de fourniture d'accès à un internet de services au grand public - la poste numérique, la banque en ligne, la téléphonie, la télévision numérique, l'hébergement de contenus web, ainsi que les prestations de réservations en tout genre.
L'objectif économique restant de redresser l'économie numérique globale d'une manière (conceptuelle) qui n'entrave plus d'aucune manière la mobilité socio-économique de ses usagers légitimes, c'est ici qu'il convient d'opérer une nouvelle distinction - plus subtile - entre profils qui tirent leurs revenus de l'internet (les producteurs professionnels), et utilisateurs qui vivent d'activités non numériques (les consommateurs), sachant que les premiers ne réseautent pas de la même manière que les seconds, du fait de la nature contractuellement cannibale des plateformes de réseaux sociaux, qui permet à ces dernières de s'approprier la valeur avant même que cette dernière ne soit produite, et qui plus est en toute légitimité, compte tenu du nombre de socionautes crédules qui acceptent les Conditions Générales d'Utilisation sans même les lire.
Dans la continuité de la logique conceptuelle des améliorations à apporter à chaque nouvel échelon d'agrégation, revenons sur l'impératif de "séparation des pouvoirs appliquée à l'administration des systèmes" introduit dans la diapositive n°4/6 () de mon Dashfolio 2015, pour le compléter en fonction de tous les états d'avancement d'audit permanent publiés depuis cette date, et faisons le point sur ce que cette mise à jour induit en termes de mise à niveau des "Préférences Systèmes":
  • ACTIF (APRÈS)
  • PASSIF (AVANT)
Image "Paramètres" : Fenêtre "Sécurité et confidentialité" des "Préférences Systèmes" de "Mac OS X El Capitan" après conceptualisation,
c'est-à-dire après intégration au système de la triple séparation entre environnements Intranet + Extranet = Externet présentée dans ce Testfolio Oméga (veuillez cliquer sur une vignette pour agrandir l'image). Le niveau "Intranet+" n'autorise que le téléchargement d'applications natives en provenance du Mac App Store. Le niveau "Extranet+" étend cette autorisation aux applications tierces du Mac App Store. Le niveau "Externet+" quant à lui est réservé aux membres franchisés fournisseurs de solutions d’accès au réseau de franchise depuis l’extérieur, c’est-à-dire depuis l’internet des réseaux sociaux. L'image "Cartographie" présente une vue d'ensemble du système Planet+Ultra®, après redéploiement de l’internet actuel en un Externet+Ultra® conceptuel. Sans prétendre au zéro défaut, on constate néanmoins à quel point la sécurité informatique ne demande qu'à être conçue!
  •  Paramètres macOS+ (Testfolio Oméga v3.0/2020+).

    Paramètres macOS+ (Testfolio Oméga v3.0/2020+).

  •  Cartographie des réseaux master-franchisés (Techfolio v2.6/2019+).

    Cartographie des réseaux master-franchisés (Techfolio v2.6/2019+).

  •  Paramètres Mac OS X El Capitan (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

    Paramètres Mac OS X El Capitan (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

  •  Cartographie des réseaux master-franchisés (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

    Cartographie des réseaux master-franchisés (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

Image "Paramètres" : Capture d'écran de la fenêtre "Sécurité et confidentialité" des "Préférences Systèmes" de "Mac OS X El Capitan".
Le premier niveau de sécurité, que j'appelle "Mac 1", n'autorise que les téléchargements en provenance du Mac App Store, sans pour autant faire de distinction entre applications natives et tierces, ce qui laisse l'utilisateur dans le flou contractuel lorsque l'installation est motivée par la nécessité de gérer des contenus critiques. Le deuxième niveau de sécurité quant à lui ("Mac 2") autorise certes des téléchargements en provenance de développeurs identifiés, mais en dehors du Mac App Store, c'est-à-dire sans le niveau de garanties d'une configuration exclusivement native. Le troisième niveau de sécurité enfin ("Mac 3"), pourrait être qualifié de "configuration hara-kiri", en ce sens qu'il permet des téléchargements à l'aveugle. L'image "Cartographie" quant à elle représente une visualisation du type de système internet qui résulte de l'informatique en nuage (veuillez cliquer sur une vignette pour agrandir l'image).
  •  Paramètres macOS Catalina (Testfolio Oméga v3.0/2020+).

    Paramètres macOS Catalina (Testfolio Oméga v3.0/2020+).

  •  La quadrature du NetPlusUltra® (Techfolio v2.6/2019+).

    La quadrature du NetPlusUltra® (Techfolio v2.6/2019+).

  •  Paramètres Mac OS X El Capitan (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

    Paramètres Mac OS X El Capitan (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

  •  Cartographie du réseau internet (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

    Cartographie du réseau internet (Testfolio Oméga v1.0/2016+).

Considérant qu'en termes d'intégration conceptuelle des paramètres, la priorité - pour tout surfeur qui se respecte - est de ne surtout pas rater la vague, c'est-à-dire le passage critique du point de bascule stratégique, sous peine de se faire emporter par un (effet de) rouleau (compresseur), je vous propose de passer en revue les différentes étapes du redéploiement productif qui permettrait de poser les bases d'une auto-régulation matricielle future du système:
  1. Mise à niveau des directives internationales à destination des acteurs du marché de l’internet dans chaque pays.

  2. Implémentation du modèle normatif-adaptatif de webmail-identifiant introduit à l'étape "Externet+".

  3. Mise à niveau des systèmes d'exploitation existants, en fonction des Fournisseurs d'Accès à Internet officiels dans chaque pays.

  4. Implémentation de l'"Identifiant Cloud Intranet+" présenté à l'étape 3, en vue du développement par l'utilisateur de son labo R&D individuel évolutif.

  5. Implémentation de l'"Identifiant Extranet+ Multi-OS" présenté à l'étape 3, pour permettre à l'Intranaute+ de publier des contenus web destinés à des utilisateurs d'autres systèmes d'exploitation, et de collaborer avec ces derniers.

  6. Redéploiement progressif des App Stores de chaque système d'exploitation, en fonction de la stratégie de déshybridation présentée dans le bilan ci-dessus.

  7. Redéploiement progressif des services web en fonction de tout ce qui précède.

Une fois ce redressement opéré, les conditions seraient enfin réunies en vue du développement conceptuel (master franchisé) de produits applicatifs et de services web, c'est-à-dire de contenus numériques au sens large, en entière conformité de principe avec le code européen de la propriété intellectuelle, dont les dispositions s'entendent par défaut "tous droits réservés à l'auteur·e". En d'autres termes: ce n'est qu'après avoir fait sa preuve de valeur ajoutée au format spécificatif HTML à destination du public ciblé - un projet qui ne peut aboutir qu'au terme d'une étude de faisabilité préalable - qu'un produit applicatif garantissant un accès sécurisé au service web inclus pourrait être intégré - si nécessaire - à l'offre d'un App Store particulier, voire de tous les App Stores du marché.

FR: Remasterisation des pages web en mode clair des étapes 7 à 10 reportée à 2021.
EN/DE: Remastering of light-mode-enabled subpages of steps 6 to 10 postponed to 2021.